Social Icons

twittertwittertwitterfacebookemail

"Happy Endings" - Bilan saison 1

 
L'histoire 

Dave (Zachary Knighton) et Alex (Elisha Cuthbert) sont sur le point de se marier entourés de leurs meilleurs amis Penny, Jane, Max et Brad. Cependant, au moment de dire oui, Alex panique et décide de s'enfuir avec un inconnu en roller. Voilà le point de départ de la série "Happy Endings", qui va suivre les aventures d'une bande d'amis et de leurs difficultés à surmonter la séparation de deux d'entre eux sans que la dynamique du groupe ne change.

Les épisodes

Comme on peut le voir avec ce synopsis, la série semblent prometteuse sur le papier. Etant donné que c'est une sitcom et non une dramédie, elle est censée ouvrir de nombreuses portes sur des situations décalées, embarrassantes mais drôles.
Malheureusement et pour une raison que je ne comprends absolument pas, les scénaristes ont décidés d'enterrer toutes intrigues intéressantes en réconciliant l'ancien couple dès le premier épisode. Alors oui, il y a toujours (de temps en temps) des petites remarques, des petites pics, mais ce n'est jamais méchants et on y fait pas vraiment attention.
Du coup, là où la série avait de quoi tenir un sujet un tant soit peu original pour une sitcom sur une bande d'amis à New York, elle devient finalement une sitcom banale qui fait forcément penser à Friends ou HIMYM.
Ainsi, bien que les épisodes soient dans l'ensemble assez agréables à suivre, ce n'est pas dans cette série là que vous trouverez de l'originalité. Et son problème c'est qu'elle ne va pas assez loin dans ses petits délires. L'épisode "Like Father, Like Gun" a mis 10 minutes avant de se lancer, ce qui est dommage quand on voit ce que le reste de l'épisode a donné ensuite. L'épisode "Dave of the dead" aurait pu être vraiment sympa si les références et les clins d'oeil aux zombies étaient plus présents et toujours dans l'épisode "Like Father, Like Gun" un épisode consacré entièrement au jeu de flingues + l'intrigue sur le voisin aurait pu être génial !

Les personnages

La première chose qui m'a frappé c'est que Dave a les mêmes mimiques que Ted dans HIMYM et que Jane est un mélange de Monica (Friends) et Lily (HIMYM). Heureusement ce n'est pas plus gênant que ça et on s'en accommode assez vite.
Le reste du cast est assez sympa notamment parce qu'on ne va pas se mentir, Alex est absolument magnifique ! 
De son côté Brad (Damon Wayans Jr) est vraiment génial et c'est en grande partie dû à l'acteur qui sait donner un peu de consistance à un personnage qui n'en a finalement pas tant que ça.
Max (Adam Pally) fait partie quant à lui des bonnes surprises. Non pas parce que son acteur est formidable, puisque je trouve qu'il accentue un peu trop l'exagération et que son sourire à la moindre réplique casse un peu tout, mais parce qu'il est rare de voir dans une série un personnage gay ne jouant pas sur les clichés. Et ça c'est un bon point.
Enfin, il y a Penny (Casey Wilson) qui comme souvent dans une série sur une bande d'amis, se retrouve être le personnage dont les scénaristes ne savent pas quoi faire et n'arrivent pas à lui donner une vraie place. Parfois elle est mise en avant, parfois pas du tout mais très souvent elle nous parait irritante puisqu'on n'a pas le temps de s'attacher à elle comme il le faudrait. C'est d'ailleurs aussi un problème d'actrice puisque son jeu est très souvent inégal.

La série 

Sa première saison ne contient que 13 épisodes mais la série arrive quand même à nous offrir un énorme "WHAT THE FUCK ?!". En effet, si du 1er épisode au 9ème il n'y a pas de soucis, la série suivant son cours, ce n'est pas le cas du 10ème et du 11ème. Ces épisodes ne sont clairement pas à leurs places puisqu'il s'agit probablement des épisodes 2 et 3 dans l'ordre chronologique de la série. Ainsi toute dynamique est rompue et on a du mal à réellement s'intéresser aux intrigues.
La bonne nouvelle c'est que le 12 est bien à sa place et qu'il fait un season final correct. Malheureusement, là où il aurait pû relancer une toute petite intrigue pour la saison 2, il préfère simplement adoucir le tout et rendre ça encore plus lisse. Mais je soupçonne les créateurs d'avoir fait dont l'optique où une deuxième saison n'était pas encore certaine. Du coup, on va dire que "ça passe"...
Mais... mais... J'ai bien dit qu'il y avait 13 épisodes ? Alors pourquoi ai-je affirmé que l'épisode 12 était le season final ? Parce qu'un autre épisode a fait son apparition juste avant la fin de l'été, le 25 août dernier, soit 3 MOIS après l'épisode 12. Et le problème c'est que sa place n'est absolument pas en épisode final de la saison. 
Donc oui, vous l'aurez compris, en seulement 13 épisodes il y a 3 épisodes qui ne sont pas à leurs places ce qui est tout de même assez problématique !


Conclusion 

Malgré toutes ces critiques négatives, Happy Endings est une série qui, à défauts de faire rire, fait très souvent sourire et parfois souffler du nez. De même que la nouvelle série "New Girl", elle ne casse pas des briques mais ce n'est pas non plus un supplice de la suivre. Je n'ai pas encore commencé la saison 2, mais j'espère d'avance qu'elle prendra un peu plus de risque si elle veut se démarquer et avoir une chance de survivre un peu plus longtemps. A suivre donc...

Ma note : 6/10

1 commentaire:

  1. L'épisode 13 sortait un peu de nulle part, oui.
    Globalement je suis du même avis que toi, ce n'est pas une série extraordinaire, mais elle est très agréable à regarder. (Surtout avec Alex :D)

    RépondreSupprimer

Avant de zapper, n'hésite pas à commenter !

 

Retrouvez la chronique sur

youtubedailymotionwat

Le paradis des produits dérivés