Social Icons

twittertwittertwitterfacebookemail

The Finder, la série en 3 Questions - Réponses


Chaque année, de nouvelles séries font leurs apparitions sur nos écrans de télévision. Et bien entendu, la saison 2011/2012 n'a pas échappée à la règle avec encore une fois, un nombre de séries conséquent. Et je vais en profiter pour m'attarder sur l'une d'entre elle, à savoir la série "The Finder".
Pourquoi elle et pas une autre série plus intéressante ? Bonne question à laquelle je n'ai pas de réelle réponse. Par contre, j'ai les réponses à 3 questions que vous pourriez vous poser sur cette série. Vous êtes prêt ? On y va !

1) "The Finder" c'est quoi ?

C'est un spin-off de la série à succès "Bones". Alors pour ceux qui ne savent pas ce que signifie "Spin-off" cela veut tout simplement dire que c'est une série dérivée.
Cependant, si comme moi vous n'aimez pas la série "Bones" ne fuyez pas tout de suite. En effet, on se demande encore pourquoi cette série est désignée comme un spin-off puisqu'elle n'a absolument rien à voir avec sa grande sœur. Autant "NCIS L.A." suit tout comme "NCIS" l'aventure d'agents fédéraux de la Navy et la franchise des "Experts" suit à chaque fois le même schéma, autant là... hormis l'apparition de l'un des personnages de Bones (le psy) dans un épisode, il n'y a absolument aucun rapport. A noter que je n'ai pas vu le crossover entre The Finder et Bones, donc si la raison du spin-off était donnée la dedans, je ne la connais pas.
Et du coup, qu'est-ce que ça raconte ? Et bien c'est l'histoire de Walter Sherman ancien de la police militaire, ayant acquis après un accident une habilité à tout trouver, même ce qui est extrêmement bien caché et confidentiel. Il est aidé de son ami Léo un ancien avocat ainsi que d'Isabel une flic US Marshall. Le tout se passant sous le soleil de la Floride.

2) Est-ce une série original ?

Soyons clair : Si vous cherchez une série originale passez votre chemin car vous ne trouverez pas votre bonheur ici.
Comme vous pouvez le voir avec le synopsis, il n'y a rien de transcendant et d'extraordinaire. D'autant plus que dès les 4 premiers épisodes on connait déjà le passé de presque tous les personnages principaux et on imagine mal quels mystères la série pourrait bien nous réserver, même si à l'heure actuelle seulement 4 épisodes ont été diffusés et on n'est pas à l’abri d'une surprise.
CEPENDANT, c'est une série très divertissante qui aurait très bien eu sa place sur la chaine "USA Network", puisqu'elle est dans la lignée des autres séries de la chaine mélangeant : personnages décalés, humour, intrigues policières, duo décalé...
De plus les enquêtes sont sympas à suivre, sortent un peu de l'ordinaire avec quelques petits twists même si on devine les coupables assez facilement. 
Donc non ce n'est pas original, mais si vous compter simplement passer le temps dans la bonne humeur, alors cela vous plaira sans aucun doute bien qu'on lui préférera des séries comme Psych ou White Collar.

3) Le casting, acteurs/personnages réussit ou pas ?

Le point fort de la série est effectivement son casting.
- Geoff Stults qui incarne Walter est très sympathique, crédible et incarne parfaitement ce personnage déjanté. Il est vrai qu'il faut s'habituer à le voir dans la peau d'un personnage comme celui-ci, mais l'ambiance de la série réussit parfaitement la mission. Et puis Walter n'est jamais excessif ni dans la surenchère ce qui le rend encore plus attachant.
- De son côté, Michael Clarke Duncan est parfait dans le rôle de Léo. Avec sa voix grave et sa carrure imposante, le voir dans le rôle du sage et du conseiller est aussi surprenant qu'une bonne idée. On n'est pas dans la caricature du mec balèze sans cervelle et c'est pas plus mal. Rassurez-vous, ce n'est pas pour autant qu'il n'use pas de la force (cf : le 1er épisode).
- Mercedes Masohn qui joue le rôle d'Isabel, l'US Marshall est également très bien. Le seul problème c'est qu'on a du mal à réellement comprendre son personnage. On ne connait pas très bien son rôle en tant que flic et bien qu'elle soit amie avec Walter et Léo, la voir les aider autant en plus de son job est un peu bizarre. Et même si depuis la visite du psy, on apprend que Walter peut désormais gagner de l'argent en aidant la police il ne semble pas que la série suive cette direction... Vous l'aurez compris, le rôle de ce personnage rend la série un peu flou, point qui devrait être rapidement éclaircit au risque de frustrer les téléspectateurs.
- Enfin, Maddie Hasson qui joue Willa une ado rebelle dont Walter et Léo doivent s'occuper, ferait à elle seule fondre tous les cœurs. Son personnage, très mignonne, maline, avec un passif assez mystérieux et un potentiel presque plus intéressant que les autres, la rend très attachante et nous donne envie de la connaitre encore plus.

En résumé, "The Finder" bien que ne cassant pas des briques tant par son histoire que par ses intrigues, se révèle tout aussi sympathique. On passe un bon moment, on s'amuse devant les quelques excentricités de Walter et même si on se doute que la série ne deviendra surement rien de plus qu'un passe temps/bouche trou dans notre emploi du temps, elle vaut tout de même le coup d’œil. Et puis durant le temps morose de l'hiver, un peu de soleil californien ne fait pas de mal au moral !

Ma note 6.5/10 

PS : J'ai hâte de savoir si traduction il y a, quel nom sera réservé à la série en France. 

2 commentaires:

  1. "PS : J'ai hâte de savoir si traduction il y a, quel nom sera réservé à la série en France."
    Le trouveur ou un nom a rallonge ou encore un titre du genre "The Finder : le gars qui retrouve tout"

    RépondreSupprimer
  2. Je pense avoir vu le cross_over qui fait apparaître cette équipe dans Bones (ayant arrêté Bones peu-après) et la seule connexion c'est que Walter le héros est une ancienne connaissance de Booth (David Boreanaz) et aide l'équipe durant un épisode. L'épisode est clairement fait pour promouvoir ce spin-off.

    RépondreSupprimer

Avant de zapper, n'hésite pas à commenter !

 

Retrouvez la chronique sur

youtubedailymotionwat

Le paradis des produits dérivés