Social Icons

twittertwittertwitterfacebookemail

Happy Endings : 3 raisons de détester la série


Alors qu'ABC diffuse actuellement la saison 3 d'Happy Endings, la chaîne pourrait prochainement se passer de ses services et décider de l'annuler. Toutefois, la bonne nouvelle c'est qu'USA Network, déjà derrière Psych, Suits ou encore Monk en son temps, pourrait décider d'imiter TBS avec Cougar Town, en reprenant la série. Une bonne nouvelle ? Vraiment ? Pas si sûr... Non, Happy Endings n'est pas aussi géniale que ça et oui, elle est bourrée de défauts nous donnant le droit de la détester. La preuve.

Cet article est un billet d'humeur et n'a rien d'objectif.

Une série décevante, sans prises de risques
Avant toute chose : non, ce n'est pas la pire des comédies. Après tout, celle-ci arrive tout de même à me faire sourire, ce qui pour son cas est mieux que rien. Mais si j'en arrive à la détester, c'est parce qu'elle m'a déçu. Pire, elle m'a déçu dès son premier épisode. Pourquoi ? Tout simplement parce que la série avait un potentiel énorme avec son synopsis et qu'elle a tout gâché en concluant l'intrigue dès le pilote. Alors que l'on pouvait espérer y découvrir des situations inédites et intéressantes grâce à des tensions au sein d'un groupe d'amis, avec la création de différents clans comme : les "pour la fille", les "pour le gars", on est finalement rapidement retombé dans une comédie banale, avec des amis classiques. Là où Happy Endings aurait pu réellement se démarquer des autres et avoir son propre ADN et sa propre mythologie, elle se contente d'un mauvais copier/coller de tout ce qui se fait un peu partout ailleurs, histoire de toucher le plus grand nombre de personnes. Oui, les deux ex sont rapidement réconciliés, on oublie presque aussi vite le ratage complet du mariage sans jamais revenir dessus avec ses causes et ses conséquences, et lorsque ces derniers se remettent ensemble, toute la bande accepte cette situation plutôt facilement. Okay, une comédie est faite pour faire rire et non être totalement sérieuse, mais quand on voit Louie ou dans d'autres registres Go On et Scrubs, on sait qu'il est facile de traiter de situations réelles et parfois émouvantes tout en gardant son humour, ce qu'a préféré éviter Happy Endings. Par ailleurs, son humour est parfois tellement mauvais, que c'est la première fois que j'en suis venu à regretter de ne pas entendre des rires enregistrés, afin de cacher le malaise provoqué.

Un très mauvais casting
Toutefois, ce malaise n'est pas uniquement la faute des scénaristes. Au contraire et malheureusement. Après tout, s'ils n'étaient que les seuls fautifs, on aurait simplement pu les remplacer pour apporter un peu de fraîcheur. Non, le plus dramatique avec cette comédie, c'est son casting. Ainsi, on a le droit à 4 acteurs sur 6 absolument horribles, horripilants et détestables. Dans la catégorie "Fille qui te provoque un malaise dès qu'elle ouvre la bouche tellement elle n'est pas crédible, mais qui est sauvée par son physique" on retrouve Elisha Cuthbert (Alex). Oui, dès qu'elle parle j'ai de la peine pour elle avec son personnage inhumain. Dans la catégorie "Tête à claques qui en fait des caisses en se disant qu'elle est dans une sitcom et donc qu'elle en a le droit, mais qui passe pour une grosse débile en tentant de copier les talents d'Amy Poehler et Tina Fey" la grande gagnante est Casey Wilson (Penny). Dans la catégorie "Mec avec encore moins de charisme que Jerry dans Parks & Recreation et dont on se demande à quoi il sert dans chaque épisode" découvrez... Zachary Knighton (Dave). Enfin, dans la catégorie "Mec qui deux fois sur trois te fait perdre 15 minutes de ta vie sans que tu t'en rendes comptes, mais qui sauve l'honneur avec la troisième fois" on retrouve Adam Pally (Max). Pour une série censée se concentrer sur une bande d'amis, c'est quand même fou de voir un casting aussi mauvais mais surtout, des personnages aussi pitoyables. Si Penny et Max peuvent parfois être sympas, Dave et Alex ne servent strictement à rien. La faute en revient probablement au premier point. En leur enlevant ce qu'ils avaient d'intéressants, les scénaristes les ont rendu inutiles et plats.

Libérez Eliza et Damon
Heureusement, si 4 acteurs sur 6 sont à se taper la tête contre un mur, deux autres s'en sortent royalement. Il s'agit d'Eliza Coupe (Jane) et Damon Wayans Jr (Brad). Et ce sont finalement eux qui sont les raisons principales de détester Happy Endings. Pourquoi ? Quand on voit leurs talents et la bonne humeur qu'ils dégagent, on se rend compte à quel point les voir enfermer dans cette série, est un vrai gâchis  Oui, Eliza Coupe a les moyens de porter une série comme le fait royalement Amy Poehler, et Damon sait vous faire voyager dans son univers comique à chaque parole, chaque geste, chaque expression. Et vous l'aurez compris, ce sont principalement eux qui me font (encore) regarder la série. Ça puis le fait que niveau bouche trou le midi, Happy Endings rend bien service en attendant les épisodes inédits de vos autres séries préférées. Après tout, on a tout de même le droit à quelques bons épisodes assez originaux parfois, même si je n'ai aucun exemple en tête. Un point mettant en avant l'un des gros défauts de la série : elle est tellement lisse, qu'elle en est impersonnelle.

De meilleures séries
Evidemment, comme je l'ai dit au-dessus, cet article est totalement subjectif et le genre des "comédies" est sans aucun doute le plus compliqué à débattre avec ses différents types d'humour. Pourtant, il n'est pas compliqué de trouver de meilleures comédies actuellement diffusées, qui savent à la fois faire rire, réfléchir, être originales et apporter un vent de fraîcheur très satisfaisant. Au hasard : Parks & Recreation, Community, Wilfred, Louie, Don't Trust The Bitch, Go On, Platane, Raising Hope, Episodes, Cougar Town, The Big Bang Theory (non je déconne)...

Alors si le Dieu de la télévision existe (ce dont je doute en découvrant chaque soir sur mon programme télé la présence de Plus Belle La Vie) il serait sympa de nous supprimer cette série, et de laisser la chance à une autre de s'exprimer. Trois saisons c'est déjà pas mal et je dirais même plus, c'est déjà trop.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Avant de zapper, n'hésite pas à commenter !

 

Retrouvez la chronique sur

youtubedailymotionwat

Le paradis des produits dérivés