Social Icons

twittertwittertwitterfacebookemail

Arrow : une saison 1 surprenante, excitante et très prometteuse (BILAN)


C'est cette semaine que la CW a diffusé l'épisode final de la saison 1 d'Arrow. Et celui-ci a tenu toutes ses promesses avec de l'action, des prises de risques, un peu d'émotion et pas mal de séquences vraiment fun malgré quelques maladresses. Un épisode à la hauteur de la saison, puisque cette nouvelle série fait partie des plus belles surprises de cette année. Et si vous ne l'avez toujours pas ajouté à votre liste de séries à regarder, voici un petit bilan avec les points positifs et les points négatifs du show. Attention, un petit peu de spoilers.

Les points positifs

Un comic respecté
C'est sans aucun doute le point qui rassurera les fans du comic, cette série est assez fidèle à l'oeuvre. Ainsi, on découvre de nombreux personnages qui font le bonheur des fans de la BD, que ce soit du côté des gentils : Arrow (avec un costume plus simple, mais qui passe bien), bientôt Roy Harper et probablement Black Canary ; mais aussi les méchants avec Deathstroke, Huntress, Deadshot, Vertigo... De plus, le passé du personnage est très bien traité, l'univers de la ville avec les Glades est vraiment sympa et le fil rouge de la saison a permis l'ouverture de nombreuses sous-intrigues, qui ne demandent qu'à être développées.

Un "background" bien traité
En parlant du passé du personnage, l'un des points positifs de la série c'est qu'il prend le temps de nous raconter comment Oliver Queen a réussi à survivre sur l'île avant de devenir Green Arrow. L'occasion d'assister à son évolution, de rencontrer des personnages importants et de comprendre ce qui l'a amené à évoluer comme ça. Seul point négatif, les passages entre les séquences passé/présent ne sont pas toujours très bien équilibrés et arrivent parfois de façon aléatoire. Toutefois, ce récit permet d'apporter un peu de vie aux épisodes "bouche-trous" et apporte toujours un peu de tension et action.

Beaucoup d'action
Justement, en parlant d'action, c'est LE point fort de la série. Là où l'on pouvait craindre d'assister à un Smallville bis, Arrow surprend et fait plaisir à tout le monde. Dès le début on a le droit à de beaux combats et surtout, le héros est très sombre. Probablement inspiré des récentes sagas cinématographiques comme Batman, on découvre un héros torturé et portant le poids de nombreux secrets. Et le plus jouissif, c'est qu'il n'hésite pas à tuer les méchants, évitant une interprétation trop lisse. Oui, là où Smallville était cul-cul/gnan-gnan, Arrow en profite faire avancer l'histoire et nous offrir de très belles scènes.

Des prises de risques
Et c'est un choix extrêmement payant, puisque comme on a pu le constater dans le final, les scénaristes sont capables de nous offrir d'incroyables séquences. Pourquoi ? Si la série respecte en grande partie le comic, elle est capable de prendre de très gros risques et de nous offrir des twists complètement inattendus. Un autre point positif, nous promettant quelques innovations lors la saison 2, empêchant au show de s'enfermer dans une routine exaspérante.

Un faux triangle amoureux
Enfin, lorsque l'on parle d'une série made in CW, on s'attend forcément à découvrir des histoires d'amour à se taper la tête contre les murs. Bonne nouvelle, si on assiste à un petit triangle amoureux, celui-ci n'est pas du tout gênant. Contrairement à de nombreuses autres séries, cette relation est plutôt bien amenée et traitée (même si c'est une situation toujours très clichée et chiante), et on ne s'attarde pas dessus. Comme je l'ai dis précédemment, la ligne directrice de la série c'est : action et histoire. Ainsi, c'est l'intrigue du héros qui passe avant tout - lui-même rappelant à tout le monde qu'il ne peut pas se risquer à une relation - nous évitant des moments gênants et répétitifs.

Les points négatifs 

Un secret très libre
Mais si la série est vraiment sympa, elle n'échappe pas à quelques défauts dont un très énervant : le secret d'Oliver. Oui, à ma grande surprise, pour quelqu'un qui ne souhaite pas impliquer ses amis et sa famille dans sa quête de vengeance, il ne peut s'empêcher de dévoiler son identité à qui veut l'entendre. En une saison, il doit y avoir plus de 5 personnes déjà au courant de son secret et le chiffre devrait encore augmenter. De quoi nous donner une seule envie : le baffer. Et dire que Clark Kent a réussi à garder son identité secrète avec seulement une paire de lunettes...

Des acteurs "trop beaux"
De plus, si la série évite de nombreux clichés présents dans les autres shows de la CW, elle n'échappe pas à une règle très importante : tout le monde est très beau. Les filles sont toutes magnifiques et en feront craquer plus d'un, tandis que du côté des garçons, si ces derniers sont là aussi très bien choisis, c'est l'acteur Stephen Amell qui sort du lot. Il faut croire qu'il a une clause très spéciale dans son contrat, l'obligeant à se déshabiller au moins une fois par épisode. Et croyez-moi, après chaque visionnage on se sent très complexé face à ses abdos et pectoraux. Comme dirait Malcolm "life is unfair".

A noter que si les comédiens sont plutôt bons, le côté "ultra beau-gosse" de certains, dont Stephen Amell, nous repousse parfois un petit peu. Oui, il faut du temps pour s'adapter aux acteurs et comprendre/remarquer qu'ils ne sont pas si mauvais et qu'ils peuvent être convaincants. Pas facile tous les jours d'être beau.

Des intrigues trop rapidement bouclées
Enfin, à force de trop vouloir en faire pour montrer aux téléspectateurs que la série est très prometteuse, Arrow passe à côté de plusieurs choses. Ainsi, on ne peut que regretter la faible histoire de Vertigo, qui en 2-3 épisodes est traitée et conclue. Un peu dommage quand on sait que le méchant est l'un des pires ennemis du super-héros. De même pour Huntress qui est un peu sous-traitée et Deadshot qui se contente (pour le moment) de mini-apparitions pas assez excitantes.

Conclusion
Arrow est une excellente série. Je n'en attendais pas grand chose et elle m'a finalement vraiment accroché. Si les épisodes "bouche-trous" sont nettement plus faibles que les autres, dès que le fil rouge réapparaît la série tient toutes ses promesses. Oui, Arrow est pleine de surprises, très éloignée de Smallville et devrait faire plaisir à tous les fans du genre. Reste désormais à espérer que la saison 2 sera au même niveau et qu'elle nous offrira quelques cadeaux avec les arrivées de nouveaux super-héros de DC Comics. Je croise les doigts...

Ma note : 7.5/10


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Avant de zapper, n'hésite pas à commenter !

 

Retrouvez la chronique sur

youtubedailymotionwat

Le paradis des produits dérivés