Social Icons

twittertwittertwitterfacebookemail

Casting(s) : la nouvelle shortcom à succès de Canal+ (CRITIQUE)


C'est ce samedi 7 septembre que Canal+ a diffusé le premier épisode de sa nouvelle shortcom intitulée "Casting(s)". Et comme on pouvait s'en douter en découvrant la bande-annonce, celle-ci a tout pour rapidement devenir culte. Apportant un vent de fraîcheur et de jeunesse dans notre télévision, le tout avec de l'originalité et quelques surprises, Pierre Niney et sa bande viennent de nous offrir une nouvelle pépite.

Une série originale
Tandis que TF1 (Nos Chers Voisins), M6 (Scènes de Ménages, En famille) ou W9 (SODA) s'attardent sur la vie quotidienne de quelques familles, Canal+ et Pierre Niney ont décidé d'opter pour la carte de l'originalité. Une bonne nouvelle pour nous, tant Casting(s) a de quoi exciter tout le monde à travers son synopsis.

Si un film, une série ou un clip sait autant faire fantasmer et réagir le public, c'est parce qu'il bénéficie (entre autres) d'excellents comédiens. Malheureusement, avant de trouver la perle rare il faut passer par de nombreuses heures de casting. Et si cette étape est souvent très compliquée pour les acteurs, elle l'est tout autant pour les directeurs, faisant régulièrement face à quelques cas hauts en couleur et situations très spéciales.


Un premier épisode prometteur
Et comme on peut le découvrir dès le premier épisode, le résultat est à la hauteur de nos attentes. La bonne idée de ce programme court est de ne pas se concentrer uniquement sur un personnage ou duo par épisode, mais d'en mélanger plusieurs. Ainsi, un même thème va être traité différemment grâce à l'apport de nombreuses personnalités déjantées, nous offrant différents points de vues vraiment fun. Et quand on sait que certains cas sont tirés du vécu des auteurs/acteurs, cela renforce l'intérêt du show et le culte de certaines scènes. Reste à deviner lesquelles sont vraies et lesquelles sont fictives...

Par ailleurs, cet épisode est surtout la promesse d'un nombre illimité de thèmes. Tout est déclinable et rien ne devrait être oublié, nous promettant des situations toujours plus décalées les unes que les autres avec notamment les arrivées de personnages toujours aussi délirants. Et puis l'actualité du ciné ou des séries devrait être là aussi la source d'inspiration pour de nombreux sketchs.

Du côté de la réalisation, si le format tend à privilégier le plan face caméra, cela ne l'empêche d'être dynamique avec différents zooms. Si on ne change pas de décors, on évite le plan fixe un peu fainéant façon Caméra Café. Une bonne idée éloignant toute lassitude et permettant aux téléspectateurs de se sentir impliqués. Rien de novateur, mais c'est toujours efficace.


Un excellent casting
Enfin, l'excellente surprise de cette série est la présence de nombreuses guest-stars. Comme le trailer le dévoile, on devrait découvrir de nombreux visages familiers pour notre plus grand bonheur, que ce soit  Manu Payet, Nicolas Duvauchelle, Julie Ferrier, Jean-Paul Rouve, François-Xavier Demaison, Baptiste Lecaplain ou encore Jérôme Le Banner. De quoi nous promettre quelques passages plutôt fun avec des artistes dans leur propre rôle, contrastant avec l'amateurisme de certains personnages ou certaines demandes. Une autodérision toujours bienvenue, qui fait notamment tout le charme de Platane. D'ailleurs, un petit crossover entre Eric de Platane et Casting(s) pourrait faire quelques étincelles inoubliables.

A noter que la troupe de Pierre Niney s'annonce elle aussi excellente avec de nombreux talents. Leur passage au Grand Journal était très sympa nous apportant ce vent de fraîcheur très appréciable. Depuis quelques années et ce dans tous les genres (policiers, comédies, web-séries, shortcoms), le monde de la série française commence enfin à se dépoussiérer, laissant la place à la prise de risque et aux nouveaux visages. Et non, on ne va pas s'en plaindre.

Problème de diffusion
Seule déception avec Casting(s) : sa diffusion. Avec un épisode d'une durée de 3 à 5 minutes une fois par semaine - le samedi en clair à 12h - il sera difficile pour la shortcom de réellement se faire une place et de trouver son public sans un excellent bouche à oreille. Si le Grand Journal est déjà bien complet, ce programme aurait parfaitement pu remplacer le SAV d'Omar et Fred il y a quelques années. Dommage.

Quoi qu'il en soit, Casting(s) est déjà l'une des bonnes surprises de cette rentrée et celle-ci ne devrait pas cesser de nous étonner. Vivement le prochain.

Crédits images : Canal+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Avant de zapper, n'hésite pas à commenter !

 

Retrouvez la chronique sur

youtubedailymotionwat

Le paradis des produits dérivés