Social Icons

twittertwittertwitterfacebookemail

How I Met Your Mother : 6 choses à retenir de l'émouvant 200ème épisode (CRITIQUE)


Après des semaines d'attente, How I Met Your Mother a enfin dévoilé son 200ème épisode (How your mother met me), exclusivement consacré à la célèbre Mother. Et comme on pouvait s'y attendre, celui-ci a été riche en révélations et clins d'oeil, nous permettant d'en apprendre plus sur ce personnage emblématique et réaliser à quel point Cristin Milioti est l'actrice parfaite.

Le Naked Men de retour
C'est l'une des techniques de drague les plus cultes de la série, le Naked Men a fait son grand retour dans How I Met Your Mother. Mais là où l'idée est géniale et ne se contente pas de faire dans le fan-service, c'est qu'on rencontre le célèbre Mitch à ses débuts. Ainsi, alors qu'il dévoilait à Ted et Barney que sa méthode ne marche que 2 fois sur 3, on découvre pourquoi - mais surtout comment - il en est arrivé à une telle conclusion. Un joli cadeau pour les fans les plus fidèles, nous permettant de découvrir un autre côté à cet étrange personnage, qui a finalement plus d'importance qu'on ne l'imaginait dans cette incroyable histoire.

Ted ne voit que ce qu'il veut
Si pendant des années Ted a tout fait pour trouver la femme idéale, force est de constater qu'il est un très mauvais aventurier. Non seulement lui et la Mother se sont croisés plus de fois qu'il ne le pensait, mais surtout, c'est elle qui l'a repéré en première bien avant leur rencontre. Si on savait déjà qu'elle était dans l’amphithéâtre lorsqu'il s'est trompé de classe pour son premier cours à la Fac, on découvre ici qu'elle était la seule à rire à ses blagues et qu'elle avait déjà un petit béguin pour lui à l'époque. L'un des nombreux clins d'oeil au passé des personnages, crédibilisant un peu plus ce couple et apportant parfaitement une dose de mignonitude.


Un nouveau générique
Comme je vous l'annonçais récemment, cet épisode a permis à la série de dévoiler son 6ème générique différent depuis sa création. L'occasion de découvrir la propre bande de la mother et de réaliser que cette dernière est magnifique. Oui, j'en suis personnellement amoureux et tant pis pour Ted : Prem's. Fallait ouvrir les yeux au bon moment, au lieu de courir comme un fou dans le campus.

Des personnages ayant besoin l'un de l'autre
Comme nous l'a prouvé Ted par le passé, tout le monde a ses bagages. Et comme vous pouvez vous en douter, la Mother n'y échappe malheureusement pas, celle-ci ayant été victime d'un terrible drame. Si le personnage de Josh Radnor s'est fait abandonner devant l'autel, celui de Cristin Milioti a vu l'amour de sa vie mourir. De quoi profondément marquer la Mother et nous offrir une incroyable scène dans les Hamptons. Milioti s'y impose d'une justesse époustouflante, ne pouvant que difficilement nous laisser insensible. Une nouvelle preuve que les scénaristes brillent particulièrement dans cet exercice, et que ces 20 petites minutes suffisent à combler les quelques trous manquants, nous permettant de facilement adopter le personnage comme un membre à part entière de la bande. Enfin, à travers cet épisode et cette scène en particulier, on réalise véritablement à quel point ces deux êtres brisés par l'amour ont besoin l'un de l'autre pour évoluer, et trouver le bonheur qu'ils recherchent tant.


Une Mother du futur encore trop mystérieuse
C'est la déception de cet épisode : on ne sait toujours pas si la mother va bien, ou si comme la théorie la plus importante du net le laisse entendre, elle est décédée. Alors que l'absence de sa voix-off paraît étrange et que l'utilisation de certains temps par Ted lorsqu'il raconte quelques anecdotes pousse au pessimisme, on peut tout de même reprendre espoir ailleurs. Le personnage affirmant vouloir mettre fin à la pauvreté - un souhait fortement appuyé - elle pourrait finalement être partie en aide humanitaire, expliquant son absence durant l'histoire de Ted. Et puis avec l'annonce du décès de Max – l'ex-copain de la Mother, la mort de cette dernière paraîtrait trop redondante et clichée. 
Ainsi, il est dommage que cet épisode ne se soit pas risqué à un flashforward important comme on en a parfois l'habitude, nous laissant sur une petite note de frustration. Si l'épisode a parfaitement répondu à certaines interrogations, nous offrant même une backstory inattendue, on regrette de ne pas avoir le droit à une véritable révélation. Ce n'est pas méchant, mais pour un épisode entièrement consacré à ce personnage et après tant d'années d'attente, cela reste un peu dommage.

Un joli final en musique
Si Cristin Milioti est aussi discrète sur nos écrans malgré son talent, c'est parce qu'elle est surtout plus à l'aise sur les planches avec sa voix. Et forcément, les créateurs ne pouvaient pas se passer de cet incroyable atout, lui demandant de nous offrir une magnifique interprétation de La Vie en Rose. L'occasion pour Ted d'entendre pour la première fois sa future femme, pour nous d'apprendre que cette musique a un rôle très important dans sa (future) famille et pour nos iPods d'être enfin heureux, la version de l'actrice étant disponible sur iTunes. Concernant la scène, elle résume à elle-seule ce romantisme génial de la série. A la fois surprenante et logique, elle nous prouve une nouvelle fois que le duo est fait pour être ensemble et que leur destin ne cesse d'apporter de nombreuses connections. Simple et touchante, que demander de mieux ?


Le reste des révélations en vrac
Rachel Bilson est toujours aussi cool et son baiser va nous faire fantasmer encore longtemps / L'histoire du Ukulele et des petit-dej' "a capella" était sublime / On ne connait toujours pas le nom de la Mother / Il existe un deuxième MacLaren's Pub...

2 commentaires:

  1. Bon, attention, ça raconte l'histoire (meme si l'article le fait aussi, mais au cas où hein)




    Euh, si je ne me trompe pas, c'est "Tracy McConnel", c'est dit avec le parapluie. "T.M.".
    Donc nous savons le nom de la Mother. A moins que je me trompe.

    RépondreSupprimer
  2. En fait, le prénom on l'apprend dans le final, mais pas dans cet épisode ;) Même si, avec un peu de logique, on pouvait s'en douter depuis des années... (voir épisode 9 de la saison 1)

    RépondreSupprimer

Avant de zapper, n'hésite pas à commenter !

 

Retrouvez la chronique sur

youtubedailymotionwat

Le paradis des produits dérivés