Social Icons

twittertwittertwitterfacebookemail

Les Lascars saison 2 : un retour délirant et prometteur (Critique)


C'est ce vendredi 25 avril que Canal+ Séries a débuté la diffusion de la saison 2 des Lascars, avec les 4 premiers épisodes. Et la bonne nouvelle, c'est qu'après quasiment deux ans d'absence, le retour de Polo et sa bande est quasiment parfait. Drôle, surprenante et prometteuse, cette nouvelle année ne déçoit pas, apportant au contraire quelques améliorations nécessaires et réjouissantes. Petit bilan sur ce retour.

Une deuxième année mieux maîtrisée
Cette année, les Lascars passent de la "Good Life" à la "Real Life". La différence ? Ils sont obligés de travailler pour pouvoir rembourser quelques dettes. Et forcément, quand on connait la personnalité des personnages, cette nouvelle situation apporte son lot de galères mémorables. Et là où l'idée est plutôt cool, c'est que la sandwicherie de Mamadou sert notamment de point d'ancrage à de nombreuses sous-intrigues aussi originales que délirantes. Entre les problèmes d'apprentissage de ce nouveau métier, les flics qui soupçonnent quelque chose de louche, un Mamadou pas totalement transparent sur le réel intérêt de son fast-food ou les personnages qui utilisent l'endroit pour leurs propres intérêts personnels (drague, trafic...), on assiste à une multitude d'histoires différentes, permettant aux scénaristes de se renouveler et de ne pas tomber dans la répétition.

Un univers toujours aussi déjanté
Toutefois, si les scénaristes ont su évoluer, permettant à la série d'avoir une ligne directrice clair et nécessaire dès le début de cette saison 2, ils sont restés les mêmes concernant l'humour. Traduction ? C'est toujours aussi drôle, les punchlines s’enchaînent et on assiste à des répliques qui deviendront rapidement cultes. Et comme durant la première saison, c'est une nouvelle fois Polo qui en ressort grand gagnant. Bénéficiant de plusieurs histoires déjantées (boulet de la bande pour travailler, profite de la sandwicherie pour son business, s'embrouille avec tout le monde dès qu'il le peut...) les scénaristes se font plaisir lorsqu'ils écrivent pour lui (Mention spéciale à l'épisode centré sur son combat, maîtrisé de bout en bout). Et bien qu'il soit difficile de ressortir une réplique parmi les autres, celle-ci est particulièrement bonne : "Ma daronne elle a jamais taffé de sa vie et ça, c'est une tradition familiale que je veux perpétuer."

A noter que les problèmes de drague de Jo sont toujours amusants et qu'il est très agréable de voir Barkette évoluer et sortir (un petit peu) de son rôle de Geek. Un petit peu seulement, car son travail ne l'empêche pas de battre des records hilarants en jeux vidéo. Concernant Malik, il faudra attendre les prochains épisodes pour s'amuser avec, mais les créateurs promettent là aussi du lourd et des surprises.

Un rythme qui fait défaut
Toutefois, si ce début de saison 2 est réjouissant, cette nouvelle année bénéficie toujours du même problème que la précédente : son rythme. Avec des épisodes de 14/15 minutes, on réalise que les créateurs n'arrivent pas toujours à présenter les différentes histoires comme ils le voudraient. Parfois trop lents, parfois trop rapides, ils enchaînent les situations avec une petite maladresse offrant quelques petits "trous" dans les intrigues. Résultat, soit les blagues tombent à plat, soit il n'y en a pas, ce qui peut être frustrant. Attention, ce n'est pas aussi gênant que ça peut en avoir l'air, mais ça nous laisse régulièrement sur notre faim.

Points bonus
Les deux flics sont d'excellents running gags très prometteurs pour la suite / Mamadou est une bonne surprise / On est déjà amoureux de la nouvelle copine de Jo / La future intrigue de Malik s'annonce là aussi extrêmement prometteuse en situations délirantes et répliques déjantées : "- Qu'est-ce tu fais là ? - Ba je lui change la couche ! - Ah mais attend, tu peux pas faire ça ici, c'est dégueulasse ! - Ba si, justement, c'est l'endroit le plus propre de la cuisine..."

Conclusion de ces 4 premiers épisodes ? Vivement la suite ! Drôle, surprenante et toujours aussi attachante, la série Les Lascars apporte un petit bol d'air très appréciable à notre vieillissante télévision française. Platane, Lascars, Hard, Bref... qui a dit que Canal+ ne savait faire que des drames ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Avant de zapper, n'hésite pas à commenter !

 

Retrouvez la chronique sur

youtubedailymotionwat

Le paradis des produits dérivés