Social Icons

twittertwittertwitterfacebookemail

Undateable : une comédie Feel Good simple, mais prometteuse (Critique)


Tandis que la plupart des séries sont en vacances, une toute nouvelle vient de faire son apparition sur NBC : Undateable. Créée par Adam Sztykiel, produite par Bill Lawrence et portée par Chris D'Elia, cette nouvelle comédie se révèle être un agréable feel good.

Synopsis : Danny est un adepte des coups d'un soir et refuse de se lancer dans une véritable relation. A la recherche d'un coloc, il fait la rencontre de Justin, un proprio d'un bar et pro du célibat. L'occasion pour Danny de le coacher et de rencontrer sa bande de potes, aussi losers que Justin en amour.

Une comédie efficace...

Qu'est-ce que l'on demande à une comédie ? Nous faire rire. Ca tombe bien, Undateable remplit parfaitement sa mission ici. Comme on peut le découvrir à travers les deux premiers épisodes, les blagues s'enchaînent pour notre plus grand plaisir, ne laissant que très rarement de temps mort. De plus, celles-ci sont pour la plupart originales nous évitant ces moments gênants de "déjà vu" jamais drôles. 
Enfin, chacun des personnages apporte son lot de promesses déjantées (l'homosexuel qui se découvre, le loser trop cash avec les filles, la grande soeur dépressive en quête d'amour), à commencer évidemment par Danny incarné par Chris D'Elia. Son imitation d'un oiseau et son bouclier anti-pensées négatives sont déjà cultes et son narcissisme confronté à la normalitude de Justin forme une dynamique plutôt fun.

... mais coincée par son format

Malheureusement, ces points positifs sont rapidement contre-balancés par un petit détail assez frustrant : le format. Tournée en multi-caméras avec rires enregistrés, la série perd 50% d'authenticité dans ses épisodes. Alors qu'Undateable semble vouloir nous prouver qu'elle est plus qu'une simple sitcom à l'ancienne, son univers n'arrive pas réellement à s'en détacher et décoller. Si cette Bromance est vraiment cool à suivre, la série a encore du chemin et beaucoup de travail à faire pour nous laisser espérer de futures évolutions passionnantes et surprenantes. En attendant, le show fait du surplace, voit quelques blagues tomber à plat ou devenir lourdes et nous interroge sur son intérêt, tandis que son originalité est encore difficile à percevoir. Dommage quand on imagine le potentiel qu'aurait eu la série en Single Camera avec ce festival de blagues.

Alors, faut-il réellement se laisser convaincre par Undateable ? La réponse est... OUI. Pourquoi ?

- Bill Lawrence (Spin City / Scrubs / Cougar Town) est derrière le projet.
- Les répliques savent être délirantes ("All my other friends are buried. Sorry, married.")
- Le talent musical de Brent Morin peut être source de moments originaux.
- On y découvre un nouvel intérêt à La Petite Sirène.
- Il y a de nombreuses références à la pop-culture assez sympa à découvrir.
- Le cast est plutôt bon, chacun jouant bien son rôle. De quoi rendre les interactions crédibles et amusantes.
- A défaut d'être une série au synopsis original, Undateable sait se démarquer par son humour et son ton. Pas suffisant pour devenir une incontournable, mais nécessaire pour voir plus loin ensuite.

Ma note : 6/10
Potentiel : 7.5/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Avant de zapper, n'hésite pas à commenter !

 

Retrouvez la chronique sur

youtubedailymotionwat

Le paradis des produits dérivés