Social Icons

twittertwittertwitterfacebookemail

Featured Posts

Fais pas ci, fais pas ça : une série qui ne fait rien comme les autres

Si Fais pas ci, Fais pas ça est aussi géniale, c'est parce qu'elle a un temps d'avance sur de nombreuses séries françaises. La preuve.

New Girl : pourquoi le nouveau générique est nul

Bonne nouvelle, New Girl a changé de générique. Mauvaise nouvelle, celui-ci est une horreur. Adieu la jolie voix de Jess, bonjour le montage d'un stagiaire de 3ème.

South Park : A quoi ressembleraient les personnages dans la vraie vie ?

C'est la question que l'on s'est tous déjà posée au moins une fois devant un épisode de South Park. Bonne nouvelle, les créateurs ont (enfin) apporté la réponse.

Hero Corp : 4 raisons de faire découvrir la série à vos amis

Incroyable mais vrai, la France sait également faire de bonnes séries et Hero Corp en fait partie. Et oui, la faire découvrir à vos amis est un devoir obligatoire. La preuve.

Steve Urkel : pourquoi il était le gars le plus cool de la télé dans les années 90

Oubliez Sheldon Cooper de TBBT, le vrai geek le plus drôle de la télé n'est autre que... Steve Urkel. Aussi maladroit que déjanté, ce personnage en a fait rêver plus d'un.

Breaking Bad, Hannibal, Lost... Ces séries à ne pas regarder quand...


Peut-on regarder des séries n'importe où, n'importe quand ? Si en théorie, la réponse est oui, dans les faits, il y a certaines petites règles à respecter afin d'éviter de passer un mauvais moment devant une série de qualité. La preuve.

La série à ne pas regarder quand...

Tu manges : Hannibal

La série a beau avoir une esthétique et photographie incroyable, une histoire fascinante et des acteurs d'un talent remarquable, elle est également la reine des scènes gores. Oubliez les gueules cassées des zombies de The Walking Dead, il n'y a en effet qu'Hannibal capable de nous faire vomir devant notre écran. Oui, à moins de vouloir suivre le régime adopté par les mannequins de Victoria's Secret, il est absurde de souhaiter accompagner un hachis-parmentier de séquences dévoilant des corps servant d’engrais, des personnes brûlant vives ou des cadavres dépecés.

Tu emménages dans un petit village tout calme : Broadchurch

Comme ne cesse de le répéter une certaine voix : "Méfiez-vous des apparences". Et ce n'est pas Broadchurch qui la contredira, cette série anglaise nous prouvant qu'un village paisible et sans histoires, ça n'existe pas. Au contraire, ces endroits – parfois reculés – ont également le droit à leurs lots de pervers, psychopathes et secrets inavouables. Et ce genre de villages ayant souvent du mal à capter Internet, c'est durant vos courses et sous vos fenêtres que vos voisins vous épient et se lancent dans les ragots les plus improbables. Facebook dans la vraie vie, il n'y a rien de plus cauchemardesque.

Tu n'es pas à jour dans une série : The Big Bang Theory

C'était le petit scandale d'il y a deux ans, Sheldon profitait d'un épisode pour s'amuser à spoiler en direct l'un des moments marquants de la saison 3 de The Walking Dead. De quoi soulever une jolie polémique dans le monde réel et réaliser que pour une série centrée sur des geeks, The Big Bang Theory est surtout un nid à trolls.

Tu t'apprêtes à prendre l'avion : Lost

"L'avion reste le moyen de transport le plus sûr". Mouais, quand on voit le nombre de catastrophes aériennes dévoilées dans les séries, il y a de quoi avoir du mal à y croire. Et ce n'est pas Lost qui me fera mentir, la série nous prouvant même qu'il y a pire que de mourir dans un crash d'avion : y survivre. Entre des conditions de vie difficiles sur une île, des tensions à outrance, des trahisons à la chaîne et des révélations déprimantes, la série nous rappelle très bien pourquoi on a toujours préféré regarder Koh Lanta à la télé, plutôt que d'y participer.

Tu viens de te lever : 24 heures chrono

C'est le week end et vous ne savez pas encore quoi faire de vos jours de repos ? Un conseil, évitez les aventures de Jack Bauer. La raison ? Quand on voit tout ce qu'il peut se passer en seulement 24 petites heures, il y a de quoi avoir le vertige, relativiser sur notre existence et ne plus faire confiance à personne. Il faut dire qu'assister dès le réveil à des complots ultra complexes, des accidents de la route, des fusillades, des attentats, des règlements de comptes ou encore des menaces terroristes aussi flippantes que plausibles - le tout en seulement 1440 minutes - peut rapidement rendre parano et nous faire douter de l'innocence du voisin qui se lève volontairement à 7h un samedi matin.

Tu travailles avec des chauves : Breaking Bad

La morale de l'histoire de Breaking Bad est plutôt simple à retenir : ne jamais faire confiance à un chauve. Si certains peuvent être cool (quoi que collectionner des minéraux, c'est limite), la plupart semblent être de véritables ordures. Entre des trafiquants de drogues toujours plus sadiques ou des tueurs à gage qui éliminent les gens pour le fun, la série a tout pour nous faire entrer dans le club des "alopophobes", réunissant les personnes ayant peur des chauves... J'ai toujours su que les bisous de Laurent Blanc sur le crâne de Fabien Barthez étaient louches.

Mais aussi :

Quand tu vas te marier et que l'on organise la cérémonie à ta place : Game of Thrones / Quand tu décides d'acheter une vieille maison : American Horror Story / Quand tu viens de faire un doigt d'honneur à une caméra : Person of interest / Quand tu veux passer des vacances à Miami, Las Vegas et Manhattan : Les Experts / Quand tu as des TOC : Monk / Quand tu découvres que tu as une soeur jumelle, séparée à la naissance : Orphan Black...

Daredevil saison 1 : un super-héros brillant pour une série magistrale (Critique)


C'est ce vendredi 10 avril que Netflix a mis en ligne les 13 épisodes composant la saison 1 de Daredevil, sa toute nouvelle série. Et comme à chaque nouveau projet labellisé Marvel, cette création était extrêmement attendue par le public. Résultat ? Comme le laissait espérer la bande-annonce, cette série est une véritable réussite et a tout pour devenir la nouvelle référence en matière de show super-héroïque, que ce soit à la télé ou au ciné. Critique.

Une histoire fascinante

L'un des points forts de Daredevil, c'est qu'à l'inverse d'un The Flash, Arrow ou Gotham, on a réellement le sentiment de suivre une histoire. En effet, on se retrouve témoin de la véritable évolution du héros, sans qu'elle ne soit enfermée dans un format simpliste et frustrant façon "une affaire par semaine". Résultat, cela permet aux scénaristes de prendre leur temps pour installer les intrigues, enjeux et personnages, tout en nous aidant à adopter les codes de la série. Et si cela peut donner un certain sentiment de lenteur par rapport aux œuvres citées précédemment, c'est pourtant tout le contraire qui se passe à l'écran, puisque l'on a le droit à de très nombreux détails fascinants à découvrir et apprécier. Et là où Daredevil frappe fort, c'est que l'on a surtout l'impression de suivre la série en temps réel, avec une fin d'épisode qui se prolonge dès le début du suivant. Comme un cliffhanger ? Oui, mais en plus subtil.


Une ambiance maîtrisée

Mais si l'histoire s'adopte aussi facilement, c'est notamment grâce à son ambiance générale. Oubliez les super-héros Marvel très grand public que l'on découvre au cinéma, ici on a le droit à un personnage et une série extrêmement sombres. Mais attention, pas sombre façon trilogie Batman de Nolan avec un héros humain et brisé. Non, sombre d'une façon terriblement glauque. Comme le révèle l'un des personnages dans l'épisode 2, la ville/le quartier n'inspire absolument pas confiance et la noirceur prend rapidement le dessus sur tout ce qu'il s'y passe. Les vilains ont des missions à faire froid dans le dos tant celles-ci nous ramènent à notre propre monde (trafic d'êtres humains), la pitié ne fait partie du vocabulaire de personne et surtout, on a le droit à du sang et des blessures atroces et douloureuses. Cela ne peut paraître qu'un détail, mais c'est pourtant rafraîchissant de pouvoir enfin rentrer dans un monde froid et crédible, malgré tout le côté super-héroïque. Car non, les villes de Captain America ou Thor ne dégagent aucune émotion et voir les immeubles être détruits et les habitants ciblés ne nous font jamais sourciller. Au contraire, à travers Hell's Kitchen on ne peut s'empêcher de penser (légèrement) "ça pourrait être chez moi" et ressentir une empathie bien trop souvent absente du genre.


D'incroyables scènes d'action

Autre gros détail qui a son importance pour une série de super-héros : on en prend plein les yeux. Si Daredevil prend son temps et que le personnage est toujours en période d'apprentissage, on a cependant le droit à de nombreuses scènes d'action absolument grandioses. Et si ces séquences sont aussi réjouissantes, ce n'est pas tant par leurs réalisations, mais plutôt par leur... réalité. Oui, encore une fois, le show de Netflix se détache de ce qu'il se fait ailleurs (télé/ciné) par sa sincérité dans les moindres détails. Ainsi, à l'inverse de ce que l'on a l'habitude de voir, un grand méchant bien musclé ne va pas tomber dans le coma après s'être pris un simple coup de poing dans la figure. Au contraire, il va se relever et retenter sa chance jusqu'à épuisement. De même pour le héros, ce dernier a beau savoir encaisser les coups, il est également rafraîchissant de le voir souffrir et perdre des forces en cours de bataille. Ces "détails" sont d'une importance cruciale, parce qu'ils accentuent naturellement cette empathie inédite.


Un joli casting

Enfin, le casting se révèle être une véritable réussite. Préférant la mise en avant de seconds couteaux rodés (Charlie Cox - Boardwalk Empire / Elden Henson - Hunger Games / Deborah Ann Woll - True Blood), plutôt que de noms clinquants, il est moins difficile de s'attacher aux héros et de rentrer dans l'histoire. Et bien évidemment, si tous sont excellents, c'est bien Charlie Cox qui sort du lot en nous offrant une autre vision du super-héros.

Conclusion

Je ne vais pas y aller par 4 chemins, Daredevil est clairement la meilleure création adaptée de l'univers Marvel. Si on est loin du très grand spectacle façon Avengers au cinéma, la sincérité du projet nous offre un résultat magistral et addictif. Une véritable réussite. 

Game of Thrones : figurine, t-shirt et broche, plein de produits dérivés à gagner (CONCOURS)


Impossible d'être passé à côté, c'est le 12 avril prochain que Game of Thrones fera son grand retour aux USA avec sa saison 5. Et afin de fêter l'événement, ChroniquesEnSérie s'associe une nouvelle fois avec Logostore afin de vous faire gagner d'incroyables cadeaux inspirés de la série culte d'HBO.

Les lots
Pour ce concours vous allez être gâtés, puisque Logostore ouvre son immense armoire à produits dérivés spécial Game of Thrones. Ainsi, il y aura 1 figurine Pop à choisir (Jon Snow, Daenerys, Tyrion...), 1 t-shirt "All men must die", 1 broche emblème de Littlefinger et des bons d'achats de 5€ chez Logostore.

Et les lots seront répartis ainsi :

Lot 1 : Figurine + Bon d'achat 5€
Lot 2 : T-shirt + Bon d'achat 5€
Lot 3 : Broche + Bon d'achat 5€
Lot 4 : 1 Bon d'achat 5€
Lot 5 : 1 Bon d'achat 5€

Comment jouer pour gagner ?
Pour remporter ces magnifiques lots, c'est très simple, il vous suffit de répondre à deux questions par commentaire :

1) De quelle couleur est la chevelure de Daenerys ?
A) Blonde B) Brune C) Rousse

2) Quel célèbre personnage moustachu apparaît dans ma dernière vidéo ? (Indice)
A) Magnum B) Ron Swanson C) Hercule Poirot

N'oubliez pas de me laisser une adresse mail ou au moins un site, pour que je puisse vous contacter si vous faites partie des gagnants.

Chances bonus
Ensuite, si vous souhaitez doubler et tripler vos chances (mais ce n'est pas obligatoire) vous pouvez également  :

- Retweeter ce message : Follow et RT @elblondo pour gagner 1 figurine, 1 t-shirt, 1 broche Game of Thrones et des bons d'achats http://www.chroniquesenserie.com/2015/04/game-of-thrones-figurine-t-shirt-et.html

- Rejoindre la page Facebook de Chroniques En Série (N'oubliez pas de laisser un message sur le mur pour confirmer votre participation au concours)


Petites règles
- Le concours est ouvert du lundi 6 avril (08h) au dimanche 19 avril (21h).
- Un seul commentaire par personne, mais vous pouvez retweeter autant de fois le message que vous le souhaitez.
- Le commentaire sur le site est obligatoire pour que la participation soit admise. Un tweet ne suffit pas, ce n'est que du bonus.
- 5 gagnants différents seront tirés au sort.
- On joue avec le sourire.

Merci encore à Logostore pour ces incroyables lots.

Caïn saison 3 : quand le Capitaine réagit aux séries étrangères, c'est drôle


Après des mois d'attente, c'est ce vendredi 3 avril que France 2 débutera la diffusion de la saison 3 inédite de Caïn. Et à cette occasion, la série et Bruno Debrandt se sont offerts une promo aussi originale que fun. En effet, se glissant une nouvelle fois dans la peau du Capitaine le plus détesté de tous les bipèdes, le comédien s'est amusé à parodier les célèbres séquences "Kid's react" qui cartonnent aux USA et sur Youtube.

Une parodie déjantée pour la promo de Caïn

Résultat ? On peut y découvrir Caïn réagir aux cultissimes séries étrangères, que ce soit les Experts, Dexter, Breaking Bad ou encore Broadchurch. L'occasion pour lui de nous faire profiter une nouvelle fois de son franc-parler légendaire et de nous offrir quelques répliques déjantées : "J'ai l'impression que l'image est brouillée. Très mauvais goût ces pulls" / "Ils vont trop loin, beaucoup trop loin. M'enfin... c'est gai de flirter avec les limites" / "Ca c'est une belle image. C'est un petit résumé de ma vie. Un flic beau, vaillant, face à une armée de bipèdes pas très dégourdis".

Qui a dit que les séries françaises se prenaient trop au sérieux ?

Arrow : ces étranges questions que l'on se pose devant la série


Tandis qu'Arrow cartonne toujours autant aux USA, au point d'avoir prochainement le droit à un second spin-off après The Flash, la série n'échappe pas à une étonnante tradition : les questions qui tuent. De quoi s'agit-il ? C'est très simple, qu'importe la série regardée, un fan ne peut s'empêcher de se poser d'étranges questions, plus ou moins utiles, devant son écran, en rapport avec l'univers, les intrigues ou les personnages. Et comme vous allez pouvoir le découvrir ci-dessous, le show de la CW se retrouve régulièrement au coeur d'interrogations très spéciales...

Arrow - Les questions qui tuent


Rejoignez la chronique sur facebook


Bates Motel saison 3 : glissez-vous dans la peau de Norman Bates pour découvrir le premier épisode


Découvrez le premier épisode...

Si la chaîne américaine A&E a récemment débuté la diffusion de la saison 3 de Bates Motel, 13ème Rue ne souhaite pas vous faire patienter plus longtemps pour la découvrir également. En effet, c'est à partir de ce vendredi 13 mars que cette nouvelle année sera diffusée sur nos écrans, et ce dès 23h. Et à cette occasion, la chaîne (associée à l'agence Darwin) s'est amusée à lancer une expérience transmedia plutôt cool, afin de découvrir en exclu le premier épisode.

... en vous glissant dans la peau de Norman Bates

Vous avez un oeil, une webcam et une connexion internet ? Alors le site derrierelemur.13emerue.fr est fait pour vous. Le concept ? Vous permettre de vous glisser dans la peau du jeune (et flippant) Norman Bates en espionnant à travers un trou dans le mur, afin de lancer l'épisode en question. Une idée aussi originale que fun de la part de 13ème Rue, qui - je l'espère - sera renouvelée pour de nouvelles séries Canalsat.

Pour l’anecdote, la chaîne s'est également amusée à créer quelques spots sur Youtube en utilisant des vidéos de certains blogueurs, dont moi. De quoi constater que Norman Bates semble m'espionner depuis au moins 2011 et réaliser qu'à cette époque, j'avais des cheveux ultra moches. Oui, Freddie Highmore aurait au moins pu me le faire comprendre...

 

Retrouvez la chronique sur

youtubedailymotionwat

Les partenaires