Social Icons

twittertwittertwitterfacebookemail

Featured Posts

Comment savoir si vous êtes accro aux séries ?

Regarder des séries est-il un loisir ou une addiction ? Avez-vous des chances de faire une overdose d'épisodes de NCIS, Breaking Bad ou Doctor Who ? Pour le savoir, faites le test...

Les Simpson : pourquoi Homer est le meilleur papa du monde

Vous pensiez tout savoir sur Homer Simpson ? Pourtant, cet avaleur de donuts cache une petite histoire émouvante qui ne vous laissera pas insensible.

Friends : 20 choses que l'on a appris grâce à la série

Cette année, Friends a fêté ses 20 ans. Et au lieu de repartir dans un marathon de rediffusions, voici un petit bilan en GIFs de ce que la série nous a appris au fil des ans.

Les pires prénoms inspirés des séries à ne surtout pas donner à un enfant

Vous ne savez toujours pas comment appeler vos futurs enfants ? Un conseil, ne vous inspirez surtout pas des séries. Car oui, elles sont plutôt douées pour sortir du grand n'importe quoi.

Doctor Whore : 5 raisons de regarder la version porno de Doctor Who

Incroyable mais vrai, Doctor Who a enfin le droit à sa parodie porno. Et oui, elle mérite le coup d'oeil. Allons-y !

The Big Bang Theory : une exposition décevante à Paris (Critique)


The Big Bang Theory s'expose

Que font les personnages de The Big Bang Theory lorsqu'ils ne font pas rire le public à la télévision ? Ils s'exposent en vitrine. Alors que la série est régulièrement au coeur de records d'audiences (ou d'argent), elle a désormais le droit à sa propre exposition. Au programme ? De nombreuses créations artistiques (dessins, peintures) centrées sur l'univers du show, signées notamment Allison Hoffman, Sam Washburn ou encore Ty Mattson.

Et la "bonne nouvelle", c'est que si elle est habituellement visible à la Galerie Nucleus d'Alhambra (Californie), elle a exceptionnellement fait un détour par Paris. Ainsi, c'est du 7 au 26 novembre 2014 que l'on peut désormais la découvrir à la FNAC des Halles.

Un résultat décevant

Une bonne idée de visite lors d'un week end pluvieux ? Oui, mais surtout non. En effet, de la même façon que la précédente expo Breaking Bad (qui avait tout de même pour elle la présence de nombreux objets cultes du tournage), celle-ci se révèle extrêmement frustrante. La raison ? Malgré quelques œuvres plutôt jolies et une mise en scène sympa avec le logo ou les petits symboles scientifiques sur la vitrine, cette exposition est terriblement vide.

Et pour cause, on en fait le tour en 2 minutes, les œuvres étant dévoilées sur 5 mètres. De plus, ces créations sont loin d'être toutes incontournables, certains fan-arts étant nettement plus impressionnants sur... DeviantArt. Enfin, comme vous pouvez le constater avec les photos ci-dessous, l'éclairage est loin de mettre tous les dessins en valeur. Un peu ironique...

Conclusion ? Si ces dessins avaient été créés par les acteurs / personnes derrière la série, cette expo aurait alors pu avoir du sens. Au contraire, on se retrouve ici avec l'impression de voir Tumblr en vrai, n'apportant donc aucun réel intérêt. Traduction ? A moins d'aller faire vos cadeaux de noël en même temps à la FNAC, inutile de faire le déplacement uniquement pour ça. Si l'exposition part d'une bonne intention, le résultat reste décevant.

Petite sélection des oeuvres exposées.









South Park : à quoi ressembleraient les personnages dans la vraie vie ? La réponse


Vous vous êtes toujours demandés à quoi ressembleraient les personnages de South Park dans le monde réel ? Bonne nouvelle, les créateurs de la série ont choisi l'épisode 7 de la saison 18 intitulé "Grounded Vindaloop" pour apporter la réponse tant attendue.

Une révélation délirante

Ce n'est pas une blague, Trey Parker et Matt Ston ont en effet profité d'une intrigue tournant autour de l'Oculus Rift (entre autres) pour effectuer leur coup. Alors que l'épisode touchait à sa fin, on a pu y découvrir Stan (le vrai) enlevant son casque, nous permettant ainsi de comprendre que notre série n'est qu'un jeu/une expérience pour eux. Et comme les auteurs ne sont jamais à court d'auto-dérision, ils se sont même permis un petit tacle envers leurs propres dessins : "L'expérience est plutôt cool, mais les graphiques sont à chi*r".

South Park version humain

Et du côté de la version humaine des personnages ? Si Kyle et Stan sont tout ce qu'il y a de plus normaux et que Kenny nous donne l'impression de retrouver Dewey de Malcolm, Cartman est parfaitement choisi. Moins rond que sa version animée, il fait (désolé pour le jeune acteur) absolument flipper. Oui, on pourrait presque le prendre pour le petit frère de Larry de Parker Lewis. PAR-FAIT. A noter également la petite apparition débile de Butters.

Et comme des images parlent plus que des mots, voici l'extrait en question. Merci qui ?





Doctor Who saison 8 : qu'est-ce que l'on vient de regarder ? (Bilan)


C'est ce samedi 8 novembre que la saison 8 de Doctor Who a pris fin en Angleterre. Toutefois, si la série a une nouvelle fois fait partie des plus discutées sur les réseaux sociaux cette semaine, ce final n'a pas réellement déchaîné les passions. Et pour cause, tout comme le reste de la saison, celui-ci interroge : Qu'est-ce que l'on vient de regarder ?

Des promesses non tenues

"Est-ce que je suis un homme bien ?" Cette réplique était (pour moi) la plus excitante de Doctor Who depuis de nombreuses années. Pourquoi ?  A travers le changement de Doctor, elle semblait annoncer un bouleversement très appréciable dans la série. Peter Capaldi n'étant pas aussi jeune et vif qu'un David Tennant ou Matt Smith, on pouvait en effet logiquement espérer découvrir une version plus posée, plus réfléchie et surtout plus sombre du Time Lord, tout en explorant un peu plus sa personnalité complexe.

Malheureusement, si le premier épisode de la saison nous laissait croire de très belles choses (cf l'excellente scène entre le Doctor et un SDF), la série n'a jamais réussi à tenir ses promesses. Alors oui, Twelve s'est régulièrement montré plus sec, moins compréhensif, plus extrême... mais à aucun moment on a pu ressentir une inquiétude gênante à son sujet.

Une saison... vide

La raison à cela est simple : cette saison était... vide. Tandis que l'on nous promettait un fil rouge fascinant et des révélations excitantes, les scénaristes ont finalement opté pour des épisodes stand-alone, avec juste un petit avant-goût (occasionnel) à la fin de certains, préparant ainsi le grand final. Et si ces intrigues n'étaient pas mauvaises, "Listen" étant même devenu l'un de mes épisodes préférés, on peut légitimement regretter cette prise de position.

En effet, l'arrivée d'un nouveau Doctor est toujours l'occasion rêvée pour apporter un plus à la mythologie du show et du personnage. Or, on a cette étrange impression que les auteurs ont décidé de se reposer sur leurs acquis cette année, ne touchant à rien de leurs petites habitudes. Mis à part le renouveau (très intéressant) dans le relation entre Clara et le Doctor (cette dernière ressentant finalement ce que chaque fan d'un Doctor/acteur vit lors d'une régénération), rien n'a évolué et on n'a absolument pas avancé. Traduction ? Eleven aurait vécu ces aventures que cela ne nous aurait pas choqué, alors que les siennes étaient (à mon sens) nettement différentes de celles vécues par Ten (L'arrivée de Moffat y ayant fortement contribué, je vous l'accorde).

Une année sans surprises

Et ce n'est pas le final qui me contredira, ce dernier épisode étant finalement la preuve parfaite de ce manque d'ambition. Alors que l'on nous promettait quelque chose de fou et passionnant durant la saison, on en est ressorti avec un plan machiavélique quelque peu bancal, de la part... du maître (parfaitement incarné ici par Michelle Gomez). Si l'idée de jouer sur le côté sombre du Doctor identique à celui de son meilleur ami/ennemi, en lui offrant son armée, était bien pensée, elle n'a jamais créé cette onde de "choc" ou d'inquiétude désirée. La faute à quoi ? A ce manque d'approfondissement dans la personnalité de Twelve (critiqué au-dessus) et à une trop longue hésitation sur le chemin à parcourir cette année. Pour preuves, là où l'on attendait de la nouveauté, des prises de risques, un renouvellement... on nous a encore ressorti les mêmes méchants (TOUJOURS les mêmes, ça en devient terriblement lassant) et une multitude de clins d'oeil/références, servant principalement à garder le téléspectateur dans son confort, tout en  cachant le manque d'idées.

Au final, si cette saison était agréable, toujours aussi fun et bénéficiant d'épisodes plutôt cool, elle semblait avoir... une année d'avance. Oui, elle ressemblait à cette "saison de transition" entre deux années complètement folles, que l'on autorise (officieusement) aux scénaristes, afin qu'ils se renouvellent et se reposent pour continuer à nous surprendre. Cette fameuse saison sans grand intérêt côté intrigues, mais faisant parfaitement le job avec ses épisodes routiniers et divertissants. 
Alors que l'on aurait dû avoir - comme souvent - du mal à accepter ce nouveau Doctor, sa nouvelle personnalité, son nouvel univers... on avait pourtant l'impression ici de le connaître depuis toujours. Et n'allez pas croire que ceci est une qualité, celle-ci démontrant au contraire cette "routine" avancée, et nous laissant craindre le pire pour la suite de la série, si personne ne se réveille...

Castle : un mariage mignon mais (légèrement) raté


Vive les mariés. Après 7 années d'attente, Rick et Kate ont fait ce que tout le monde attendait d'eux depuis les débuts de Castle : ils se sont mariés. Rien de bien original, mais une étape vraisemblablement importante pour l'avenir de la série, la cérémonie se déroulant finalement (et étrangement) assez tôt dans la saison (Episode 6 - Time of our lives).

Un mariage raté (?)
Mais là où la série en a surpris plus d'un, c'est que cette union ne ressemblait pas à ce que l'on pouvait imaginer. Traduction ? Pas de grand mariage, celui-ci ayant été improvisé en express (la faute à une première tentative ratée en fin de saison 6), et surtout... aucun invité ou presque. Oui, si Alexis, Martha et le père de Beckett étaient présents, Ryan et Esposito n'ont même pas été invités. Une décision déroutante et décevante, quand on sait que la série joue régulièrement sur l'ambiance "famille" entre les personnages.
Toutefois, ce n'était pas la pire. En effet, pour le plus grand malheur de nos yeux, les créateurs ont également opté pour le fond vert le plus horrible du monde des séries. Sérieusement, cette cérémonie sentait tellement le faux à plein nez, qu'elle a fait passer Once upon a time pour une amatrice dans le domaine des effets spéciaux loupés. De quoi ressortir aveugle d'un tel visionnage, mais également... ému.

Un échange de vœux tout mignon
Car oui, vous vous en doutez, malgré ces défauts, ce mariage nous a tout de même offert quelques moments touchants, dont l'échange des vœux entre les deux amoureux et leur petite danse improvisée. C'est mignon.


Dès le moment où je t'ai rencontré, ma vie est devenue extraordinaire.


Dès le moment où nous nous sommes rencontrés, ma vie est devenue extraordinaire.


Tu m'as appris à être meilleure, à regarder de l'avant pour nos aventures futures. Et quand j'étais vulnérable, tu étais fort pour moi.


Tu m'as appris plus de choses sur moi, que je pensais possible. Tu es la joie dans mon coeur, tu es la dernière personne que je veux voir quand je ferme les yeux.


Je t'aime, Richard Castle, et je veux vivre ma vie sous la chaleur de ton sourire et la force de tes étreintes.


Je t'aime, Katherine Beckett, et le mystère que tu incarnes est le seul que je veux continuer à explorer le reste de ma vie.


Je te promets de toujours t'aimer. Je serai ton amie et ta partenaire, dans le crime et dans la vie.


Je te promets de t'aimer, d'être ton ami, ton partenaire dans le crime et dans la vie.


Pour toujours.


Jusqu'à ce que la mort nous sépare - et pour le restant de nos jours.

Et comme je me doute que la vidéo vous intéresse plus que des GIFs, c'est cadeau. Merci qui ? (N'oubliez pas vos lunettes de soleil anti-fond vert)


New Girl : pourquoi le nouveau générique de la série est terriblement nul


Une série sans générique, c'est comme Jack Bauer sans "Damn it", Barney Stinson sans costume, Chuck sans Intersect : ce n'est pas normal. Mais une série avec un générique encore plus mauvais qu'un dialogue des Feux de l'Amour, c'est tristement pire. Et ce n'est pas New Girl qui me contredira, la série portée par Zooey Deschanel venant de s'offrir une nouvelle intro abominable pour fêter sa saison 4.

New Girl : pourquoi le nouveau générique est terriblement nul

Parce qu'il est moche
Inutile d'y aller par 4 chemins, le nouveau générique de New Girl est monstrueusement laid. Alors que la créatrice tente de se défendre en affirmant : "On a changé l'intro afin d'inclure Damon Wayans Jr et Hannah Simone. (...) A la place, c'est un petit photo-montage brillant, plus cool et représentatif de ce qu'est le show actuel : une comédie de groupe, qui un jour, avait besoin de Jess pour être diffusée", le résultat est - au mieux  - repoussant (ce qui n'est donc pas mieux). A titre de comparaison hautement improbable, l'affiche de la kermesse de l'école de votre petit cousin réalisée sur Paint est probablement plus stylisée, originale et fun. Où est l'absurdité et la décalitude de Jess ? Où sont passés les métaphores visuelles insinuant que tout le monde est là pour s'entre-aider même si ça n'arrange personne ? Où est passée la couleur pétillante de la série ? Oui, osons le dire : c'était mieux avant.

Parce qu'on n'entend plus Jess chanter
On ne va pas se le cacher, on a tous déjà chanté au moins une fois "Who's that girl ? It's Jess" lors de la diffusion d'un épisode. Pas de honte à avoir - même pour les mecs, c'est super entêtant, c'est simple, drôle, référencé avec le pilote et Zooey Deschanel a une voix d'ange. Désormais ? A peine a-t-on le temps de réaliser que le générique est en marche, que la musique est déjà terminée. Pire, les paroles de Zooey sont absentes. Alors si on peut comprendre que Jess n'est désormais plus l'héroïne principale du show, rien n'empêchait les auteurs de refaire une musique au goût du jour. Là où le générique nous faisait sourire dès qu'il apparaissait, les 7 petites secondes d'intro sont maintenant suffisantes pour nous faire entrer en dépression. Bravo, très pratique pour une comédie. Et non, je n'exagère pas...

Parce que même The Exes a un meilleur générique
Alors que cette série est une sitcom à l'ultra-ancienne, avec des décors parfois très moches, des dialogues parfois très pauvres, des comédiens parfois très pas bons, elle a tout de même un mérite (en plus d'être finalement très sympa) : son générique est top. Oui, tout comme avec l'ancien de New Girl, on se surprend à chanter par dessus, tout en étant triste pour les acteurs de voir que ces 30 secondes d'images sont plus travaillées et cool qu'une partie de leurs dialogues... Se faire battre par une série inconnue de TV Land, sur l'échelle de la honte, on est très haut.



Parce que même Max Greenfield fait la tête
Sérieusement, comment voulez-vous que l'on adopte ce nouveau générique, quand même les comédiens n'en sont pas fans ? Non, je ne les connais pas personnellement pour le savoir, mais le stagiaire qui avait pour mission de réaliser cette intro, a eu la merveilleuse idée de mettre une photo de l'interprète de Schmidt en train... de bouder. Oui, à y regarder de plus près, on peut très distinctement lire sur son visage : "Oh mon dieu, qu'est-ce que c'est que ce truc ? Appelez mon agent, je dois absolument me trouver autre chose de moins kitsh. The Exes, c'est bien ?" Le pouvoir des expressions faciales est sans faille...


Vous l'aurez compris, je déteste ce nouveau générique. Je dirais même plus : je ne l'aime pas. Du coup, comme je ne veux pas être le seul à voir des larmes couler le long de mes joues à chacune de ses apparitions, j'ai décidé de le partager avec vous. Souffrons ensemble.

 

Tu sais que regarder des séries c'est plus cool que de fêter Halloween quand...


Attention spoiler : ce vendredi 31 octobre 2014 cache une petite surprise... c'est Halloween. Toutefois, si cette fête peut paraître cool, originale et sympa pour se changer les idées, sachez une chose, c'est faux. En effet, si vous souhaitez passer un véritable moment de bonheur et de détente un 31 octobre, il n'existe qu'une solution : regarder des séries.

Tu sais que regarder des séries c'est plus cool que de fêter Halloween quand...

- A choisir entre porter un déguisement puant et moite toute une soirée ou te couvrir d'un bon drap chaud dans ton lit devant un épisode, ton choix est vite fait.

- Tu préfères manger des bonbons devant tes séries, plutôt que d'aller en réclamer chez des inconnus plutôt flippants.

- Tu as toujours peur que quelqu'un débarque en soirée déguisé en "Spoiler Man" avec pour mission de te gâcher toutes tes séries préférées en retard, à cause... de cette soirée.

- Tu as toujours peur que quelqu'un tente le déguisement du "Gros monsieur tout nu" de Friends. Ton envie de sensations fortes a des limites.

- Tu sais que si Halloween était réellement censée être fêtée, les scénaristes ne feraient pas autant de bons épisodes dessus, t'obligeant à passer la soirée à tout regarder.

- La dernière fois que tu as fêté Halloween, tu as vu une femme déguisée en Daenerys bourrée, vomir sur son chien déguisé en dragon. Depuis, tu ne regardes plus la série de la même façon... #PlusJamaisCa

- Tu es le Ross de ta bande d'amis en matière de déguisements. A quoi bon insister ?

- L'horrible orthographe des traducteurs est suffisante pour te faire passer une soirée terrifiante.

- Tu as décidé d'attendre l'adaptation de Dr. Acula pour de nouveau participer à Halloween.

- Tu sais que Katie Holmes a gagné le concours du "Slutty Costume" mignon, avant de le ruiner lors d'un retour inutile. Pas la peine de vivre une nouvelle déception.

- Tu te prénommes Quentin et tu en as marre de voir tout le monde oublier de te souhaiter ta fête. Au moins, les séries ont une excuse pour ne pas le faire.

- Tes meilleurs souvenirs d'Halloween sont avec tes séries, pas lors de tes soirées entre amis. La preuve...