Social Icons

twittertwittertwitterfacebookemail

Featured Posts

Game of Thrones - les questions qui tuent

Regarder des séries, c'est aussi se poser beaucoup de questions. Pas forcément utiles, pas vraiment intéressantes, mais toujours très étranges. La preuve.

The Flash : tu sais que la série n'est pas crédible quand...

Si The Flash est l'une des belles surprises de la saison dernière à la télé, la série de la CW est pourtant pleine de gros défauts.

Malcolm : les plus gros faux raccords de la série

Si Malcolm est désormais une série culte, cela ne l'empêche pas d'être victime de faux raccords à l'occasion. Et vous allez le constater, plus c'est gros et plus c'est drôle.

Friends, Dexter, Breaking Bad... quand les séries se mettent au tatouage

Il y a les fans de séries qui complètent leurs étagères de produits dérivés et il y a ceux qui immortalisent leur amour pour les séries sur la peau. Et oui, c'est souvent magnifique.

Comment vaincre la canicule grâce aux séries

C'est l'été, il fait trop chaud et vous ne savez pas comment survivre ? Pas d'inquiétude, les séries sont là pour vous aider à vaincre la canicule.

The Big Bang Theory : ces questions que l'on se pose devant la série


Pendant que les acteurs tournent actuellement les premiers épisodes de la saison 9 de The Big Bang Theory, les fans profitent de l'été pour se poser de nombreuses questions sur les intrigues à venir et sur la série en générale. Car oui, comme on peut régulièrement le découvrir à l'écran, il ne se passe pas un épisode sans que le show porté par Sheldon Cooper n'intrigue les téléspectateurs, à travers des questions plus ou moins bizarres. La preuve en images...

The Big Bang Theory : les questions qui tuent


Rejoignez la chronique sur facebook


Hero Corp saison 5 : participez au financement de l'ultime bataille


Toutes les bonnes choses ont une fin, et malheureusement pour notre télévision, c'est Hero Corp qui nous fera prochainement ses adieux au terme de sa saison 5. Toutefois, comme vient de le confier Simon Astier dans une vidéo, avant de pouvoir nous en mettre plein les yeux à l'écran, notre aide lui sera nécessaire.

Hero Corp a besoin de vous

Si le comédien se veut rassurant sur la dernière année à venir : "On n'est pas en train de mourir, on va faire la saison 5, quoi qu'il arrive", l'interprète de John précise néanmoins : "Mais il faut que l'on continue à pouvoir faire Hero Corp dans les conditions dans lesquelles on l'a fait jusqu'à maintenant et on a besoin de vous pour ça". 

Et la raison à cela est simple, s'il s'avoue heureux de pouvoir réaliser sa fin idéale : "D'un point de vue narratif, on arrive au bout de l'histoire. On a décidé qu'on s'arrêtait, donc la fin d'Hero Corp sera celle qu'on a imaginée. Quand on fait une série, c'est un luxe", la dernière bataille de nos super-héros s'accompagne cependant déjà d'un petit handicap : "On a un partenaire qui n'est plus là, donc le financement, pour la première fois, est inférieur à ce qu'on avait jusqu'à maintenant. Ce qui nous manque, ce n'est pas énorme, mais il nous manque de quoi la faire dans les bonnes conditions".

Une page Ulule ouverte, des cadeaux à venir

Résultat, Simon Astier et son équipe viennent d'ouvrir une page Ulule pour permettre à tous les fans de participer au financement de cette ultime saison. Une première pour la série, qui a donc besoin de près de 60 000€ pour atteindre son objectif. Et comme c'était notamment le cas pour le film Veronica Mars, de nombreux cadeaux sont évidemment proposés afin de remercier les participants en fonction de leurs dons. Au programme ? Une photo exclusive du tournage, votre nom au générique, un polo, des rencontres avec l'équipe ou encore des costumes des personnages.

De quoi renforcer ce lien si particulier entre les fans et la série, et nous prouver une nouvelle fois qu'Hero Corp est un véritable OVNI en France et ne fait jamais rien comme les autres. Ca tombe bien, c'est pour ça qu'on l'aime.

Orphan Black : Tatiana Maslany, l'amour du beau jeu


A chaque fois c'est la même chose, lorsque l'on me pose la question : "Quelle série tu me recommandes ?", il y en a toujours une qui se place tout en haut de ma liste, spécialement concoctée pour mon interlocuteur du jour : Orphan Black. Oui, si j'ai vibré devant Oz, vécu mes premiers chocs devant The Shield ou que je rigole à m'en étouffer devant It's Always Sunny in Philadelphia, c'est bien la création de Graeme Manson et John Fawcett qui me vient rapidement en tête. Une tête sur laquelle je ne suis absolument pas tombé, je vous rassure, puisque je suis également conscient qu'elle n'aura jamais le même impact émotionnel que Rectify, et que son écriture et sa mythologie ne seront jamais aussi jouissives et fascinantes que Breaking Bad.

Alors pourquoi la placer devant certaines séries considérées comme "cultes" ou "immanquables" ? Tout simplement pour une seule raison : Tatiana Maslany, qui n'est autre que l'actrice principale d'Orphan Black, récemment (et enfin) nommée à l'Emmy Award de la "meilleure actrice dans une série dramatique." En effet, à l'instar de Bryan Cranston dans la série d'AMC, la jeune femme porte la sienne sur ses épaules, la transportant - de par son talent, dans un tout autre univers.

Il faut dire que les scénaristes lui ont offert un rôle en or, puisqu'elle y interprète pas moins de 13 personnages (à la fin de la saison 3), plus ou moins importants/anecdotiques. Et si une telle responsabilité peut rapidement tourner au fiasco, l'interprète de Sarah, Cosima ou encore Rachel brille finalement à chacune de ses scènes. C'est simple, à moins d'être indifférent à la série, il est difficile de se souvenir qu'il s'agit de la même actrice à l'écran. Un comble quand on sait qu'elle y incarne pourtant des clones. Résultat, là où Bryan Cranston incarnait avec brio la descente aux enfers de Walter en nous dévoilant au fur et à mesure de la série une transformation physique angoissante et impressionnante, Tatiana Maslany se dévoile en virtuose de la métamorphose.

"I worked with dance a lot, for each character—different ways I could move my body, different music." T. Malsany (Interview Magazine)

Aidée par un remarquable travail de la part des maquilleurs, perruquiers ou costumières, et soutenue par des effets spéciaux réussis, sa performance ne cesse - personnellement - de m'émouvoir. La voir se glisser tour à tour et en une fraction de seconde d'Alison, une mère de famille coincée, à Helena, une Ukrainienne brisée, est un réel spectacle à lui tout seul. Ses changements d’accents, ses mimiques qui se réinventent, ses chorégraphies personnalisées... tout est calculé pour nous surprendre et rien n'est jamais laissé au hasard. Et le plus surprenant, c'est que même son regard évolue constamment. Tandis qu'une vieille expression s'amuse à conter que "les yeux sont le miroir de l'âme", ce que l'on peut lire et apercevoir dans les siens c'est la présence de toutes ses créations.

De la même façon que Lionel Messi subjugue la planète foot sur un terrain avec le ballon, elle dégage une sincérité déconcertante devant la caméra, rendant ses scènes faciles. Même lorsque le scénario qui l'accompagne flanche un peu, elle réussit à lui apporter un second souffle. Je ne suis probablement pas le mieux placé pour juger le jeu d'acteur, le mien étant particulièrement atroce (cf mes chroniques vidéos sur Youtube), mais c'est ce qui est la marque des plus grands, non ?

"What I really like about Tat is that I sense that she trusts what she's doing. She isn't fighting her work to get product that she's preordained as the right performance" Ari Millen (NYTimes)

Regarder Orphan Black, c'est s'assurer de prendre une petite leçon de comédie. Et c'est pour moi ce qui en fait tout son intérêt. Malgré une mythologie riche et entraînante, c'est bien la performance de Tatiana Maslany qui me fait cliquer sur play et qui m'excite à l'idée de regarder un nouvel épisode. Pour tout vous dire, cela faisait longtemps que je n'avais pas autant vibré pour une performance à l'écran. Si de nombreux autres comédiens sont évidemment impressionnants face caméra, ce que j'aime ici c'est qu'elle se renouvelle constamment, sans pour autant passer par une transformation physique radicale. Même si elle est aidée, comme je l'ai dit au-dessus, par un formidable travail artistique de la part de toute l'équipe, elle reste la même à l'écran. Ses personnages étant des clones, elle ne peut se permettre de jouer avec son corps en s'amaigrissant énormément ou en prenant du poids pour nous surprendre, à l'inverse de certains. Elle est ainsi contrainte de garder la même enveloppe et d'y apporter sa touche personnelle et son talent pour faire illusion. Un travail de titan, qui n'est évidemment pas toujours parfait, mais qui force mon admiration et me donne envie d'en voir toujours plus.

En un sens, le jeu de Tatiana Maslany est une aventure à lui tout seul. Et lorsque l'un de ses personnages se glisse dans la peau d'un autre de ses personnages, on comprend avec délice que le champ des possibles est sans limite ici, et que notre plaisir ne sera jamais déçu.

Objectivement : une nouvelle shortcom déjantée à ne pas manquer


Comme on peut régulièrement le constater sur nos écrans, la France est plutôt douée pour une chose dans le monde des séries : la création de shortcoms originales. Ainsi, tandis que France 2 a cartonné durant des années avec Un gars une fille, que Canal+ a révolutionné le style avec Bref ou qu'M6 rassure de nombreux couples avec Scènes de Ménages, c'est au tour d'ARTE de se lancer dans le genre avec "Objectivement". Et comme on peut le découvrir à travers une toute première bande-annonce, on peut déjà s'attendre à un résultat aussi jouissif que déjanté à la rentrée 2015.

Les objets prennent vie...

Au programme ? Cette série en stop-motion créée par Hadrien Cousin et Guillaume Le Gorrec, et réalisée par le duo Grégoire Sivan/Mikaël Fenneteaux, s’intéresse à la vie privée de tous les objets qui nous entourent. Oui, à la manière des jouets d'Andy dans Toy Story, les brosses à dents, assiettes, lampes ou encore gobelets prennent vie une fois leurs propriétaires absents, afin de se lancer dans des aventures extraordinaires et délirantes.

... dans une série déjantée

Et à en croire le trailer dévoilé par la chaîne, cela nous promet quelques répliques/jeux de mots plutôt drôles, beaucoup d'action et un univers qui devrait rapidement devenir culte. Car en plus d'un humour accrocheur et d'une réalisation au top, Objectivement a également le droit à un casting vocal impressionnant, composé notamment de Jonathan Cohen (Hero Corp), Reda Kateb (Hippocrate), Alison Wheeler (Studio Bagel) ou encore Nicole Ferroni (Peplum).

Elles se terminent quand les vacances ?!

Petite MAJ : Les épisodes sont (enfin) disponibles ici creative.arte.tv/fr/series/objectivement

Game of Thrones : 3 raisons de ne pas rater l'exposition à Paris


On ne va pas se le cacher, si la saison 5 de Game of Thrones s'est révélée plus décevante que réjouissante, l'attente avant la saison 6 s'annonce tout de même particulièrement compliquée. Bonne nouvelle, afin de nous faire patienter de la plus belle des façons jusqu'à sa diffusion, HBO et OCS s'apprêtent à dévoiler une exposition autour de la série à Paris.

Ainsi, c'est du 8 au 12 septembre 2015 que l'Exposition Game of Thrones débarquera au Carrousel du Louvre, amenant avec elle une expérience aussi incroyable que mémorable pour tous les fans. La raison ? Si cette expo itinérante ne restera que quelques jours en France, elle nous promet déjà une aventure particulièrement chargée.

Une collection inédite
Vous avez toujours souhaité découvrir un véritable oeuf de dragon ? Vous avez envie de vous recueillir avec le sourire devant le costume de marié de Joffrey Baratheon, dans lequel il a perdu la vie ? Vous rêvez de vous imaginer en soldat de la garde de nuit pour être aussi badass que Jon Snow ? Ca tombe bien, cette exposition vous permettra de découvrir près de 70 objets inédits provenant tout droit du tournage. L'occasion de s'approprier encore plus intensément cet univers si passionnant, et constater que Game of Thrones est également capable de nous en mettre plein les yeux, même sans effets spéciaux.


Une simulation glaciale
Le célèbre Mur que tente de protéger Jon Snow est-il réellement si impressionnant ? Si la question vous hante depuis le début de la série, vous allez enfin pouvoir obtenir votre réponse. Comment ? Grâce à l'Oculus Rift, ce casque de réalité virtuelle, qui vous proposera une simulation aussi fun que spectaculaire. Âme sensible s'abstenir.


Des reproductions impressionnantes
Enfin, si l'expo vous proposera également une expérience interactive inédite, elle sera surtout la meilleure occasion pour vous de faire face à un White Walker en taille réelle, ou à un dragon de Daenerys, et même... de poser vos fesses sur l'inimitable Trône de Fer. C'est votre compte Instagram qui va être content.


Et quand on sait que cette expo, dont l'inscription s'effectue sur le site gotexhibit, est gratuite, il n'y a absolument aucune raison de passer à côté.

The Walking Dead : ces questions que l'on se pose devant la série


Regarder des séries, c'est aussi se poser beaucoup de questions. Pas forcément utiles, pas vraiment intéressantes, mais toujours très étranges. Et ce n'est pas The Walking Dead qui me contredira, tant la série d'AMC - dont la saison 6 est attendue à l'automne aux USA, se veut comme l'une des plus mystérieuses de la télévision. En effet, si on peut évidemment se demander quelle est l'origine du virus ou si Daryl osera enfin conclure avec Carol, on peut également (et surtout) s'interroger sur certains petits détails qui paraissent anodins, mais qui changent complètement notre façon de suivre les aventures de Rick et sa bande. La preuve.

The Walking Dead - Les questions qui tuent


Rejoignez la chronique sur facebook


 

Retrouvez la chronique sur

youtubedailymotionwat

Les partenaires